Les réunions ont lieu salle de l’Œuvre St. Pierre d’Arène, 3 rue Bottéro, NICE.

16 février 2021 à 20h30 - [Annulée] L'islande par Annie Coutor. (Geologie)

Réunion annulée en raison des conditions sanitaires. Découverte de la géologie de l'Islande, terre totalement volcanique et curiosité quasi unique au monde : la rencontre d'une dorsale océanique et d'un panache mantellique ; c’est en effet le seul endroit sur la planète (avec l’Afar) où l’on peut voir une dorsale émergée (une dorsale est normalement sous 3 à 4 000 m d’eau), qui traverse l’Islande du nord au sud. L’Islande est donc située sur la limite de divergence de deux plaques tectoniques, eurasiatique à l’est et nord-américaine à l’ouest, le responsable de cette divergence et donc de l’ouverture de l’océan Atlantique Nord étant un point chaud, expression en surface d'un panache mantellique. Les conséquences sont une activité volcanique, sismique et hydrothermale exceptionnelle, et un paradis pour les géologues.

16 mars 2021 à 20h30 - La mine de fluorite de Maurevieille (Mandelieu) par Pierre Rostan ingénieur géologue, bureau d'études géologiques Téthys. (Geologie)

Le filon de fluorite de Maurevieille, situé en partie orientale du massif de l’Estérel, a été découvert en 1957 par un exploitant local, René-Jean Antonioli qui en a aussitôt entrepris l'exploitation de façon intense et continue jusqu'en 1976, avant qu'une société italienne prenne le relais plus brièvement en 1979 jusqu'à sa fermeture définitive en 1985. Peu généreux en pièces minéralogiques, il a pourtant permis avec la présence d'adulaire, d’amener les premiers éléments de datation sur la mise en place des filons du district fluorobarytique provençal. Ce filon, le plus beau de l'Estérel, a ainsi été reconnu sur plus de 200 m de hauteur et 500 m d’allongement sans que ses ressources aient été épuisées et son histoire vient rappeler l'importance de l’activité minière récente pour la fluorite en Provence.